Uyuni – l’incroyable désert de Sel

Si il y a un endroit à ne pas rater en Bolivie c’est bien ce désert de sel extraordinaire. Le paysage époustouflant du désert d’Uyuni restera gravé dans nos mémoires.

Nous quittons Sucre pour Uyuni à 9h30 en bus, arrivée prévue vers 17h30 :-). L’expérience de la gare routière est assez amusante car on a l’impression de revenir quelques dizaines d’années en arrière avec la compagnie de bus qui organise le check-in sur une feuille de papier.

C’est notre première expérience de bus en Amérique latine, on découvre leurs énormes bus relativement confortables. Nous ne sommes pas très nombreux dans le bus. On met longtemps à sortir de Sucre car la ville est immense et s’étend beaucoup. Le paysage est très beau, montagnard mais assez aride. La route passe finalement assez vite, nous bouquinons chacun sur notre liseuse. Théophile est le premier à ressentir les effets de l’altitude avec un fort mal de crâne, pas étonnant car nous dépassons les 4000m d’altitude.

L’expérience du déjeuner en route est tout aussi étonnante, on s’arrête sur le bord de la route dans une baraque bleue au milieu de nulle part pour un déjeuner local soupe de légumes, de riz et de poulet. Pas mal même si pas très appétissant.

Nous arrivons comme prévu à Uyuni vers 17h, un peu avant le coucher de soleil. La température est assez basse et cela ne devrait pas aller en s’améliorant. Cette ville est très étonnante et particulièrement moche. On se croirait dans une ville fantôme. les rues sont en terre hyper poussiéreuses. Toutes les maisons sont sur un seul niveau et, comme dans la plupart des villes Bolivienne, les maisons ne sont pas finies. Bien souvent, il s’agit d’un cube de brique rouge sans crépi.

Nous partons à la recherche de notre hotel et j’insiste pour y aller à pied puisque nous venons de faire 8 heures de bus. Mais les 800 mètres qui nous séparent de l’hôtel sont assez compliqués avec 4 valises dans des rues qui n’ont ni asphaltes ni trottoirs dignes de ce nom. Nous mettons donc presque 20 minutes pour rejoindre l’hôtel (légèrement excentré), dans une ambiance “électrique”.

L’hôtel est top, tout neuf ou presque, nous nous installons dans une grande chambre avec 2 immenses lits doubles et partons en quête d’une agence pour organiser notre visite du lendemain dans le Salar (désert de sel). L’hôtel nous propose un guide que nous rencontrons et nous partons en ville pour comparer avec les agences recommandées du coin. Finalement, nous arrêtons notre choix sur l’agence proposée par l’hôtel, le prix est le même et ce sera plus simple pour laisser nos affaires et profiter de l’hôtel avant le bus de nuit.

Nous retournons le soir dans la ville pour le dîner. L’occasion de traverser le marché local, qui par chance à lieu le jeudi. Notre hôtel étant légèrement excentré, nous commençons par la partie la plus “pauvre”, avec des femmes vendant leur légumes ou de la viande à même le sol sur des bâches. A mesure que nous avançons, les stands sont de plus en plus “propres”.

Nous atterrissons chez Minute Man Pizza, une pizzeria cachée au fond de la cour d’un hôtel, tenue par un américain marié à une bolivienne. L’ambiance est top et très chaleureuse, il faut commander et payer au bar puis nous sommes servis en salle. Les pizzas sont très bonnes et permettent de nous réchauffer. Nous en profitons pour un petit jeu de carte tous les 5.

En traversant le marché en sens inverse pour rentrer à l’hôtel, nous assistons à la traditionnelle fête des jeunes du coin. Un groupe d’une cinquantaine de jeunes se déplace sur la musique d’un  en suivant une chorégraphie dans la rue. Très amusant à voir, ces jeunes Boliviens, garçon comme fille, avancer dans la rue en groupe tout en faisant une danse “pas très organisée” dans ce froid presque polaire d’Uyuni.

Arrivée à l’hôtel, nous sautons dans nos lits pour nous réchauffer. Le passage de 30°C à 0° et de 0m à 3800m d’altitude en seulement quelques jours est un peu rude pour nos organismes. D’ailleurs, la nuit va être très très compliquée pour Marie. En effet, le MAM (Mal Aigu des Montagne) l’attaque en pleine nuit. Mal de crâne insoutenable, vertiges, envie de vomir, … On passe donc une mauvaise nuit, à chercher sur Internet des éventuelles solutions, mais on ne tombe que sur des blogs glauques expliquants tous les cas possibles et imaginables d’embolies pulmonaires ou même cérébrales.

La visite du Salar d’Uyuni

Heureusement nous nous réveillons tous “en vie :-)”. Marie n’est pas au top mais ça va mieux. Tout le monde, sauf Toscane, à quand même un peu mal au crâne. On boit donc du Maté à la Coca et on suce des bonbon à la Coca. On prend le petit dej très sympa puis on se prépare avant de retrouver notre guide à 10h pour un départ dans le Salar. Notre guide, un jeune Bolivien dont je ne me souviens pas du prénom, n’est pas très causant, ni même serviable. C’est un peu dommage, à chaque arrêt, il récite son discours, probablement appris par coeur, sans faire le moindre effort pour s’assurer qu’on a bien compris. Puis il ouvre les portes et nous laisse partir en nous précisant simplement dans combien de temps on doit revenir. Il n’est probablement pas fait pour le métier de guide.

On fait le circuit classique, en commençant par le cimetière des trains. Uyuni étant au bout de “nulle part”, beaucoup de train y sont arrivés mais jamais repartis. Ca associé à une teneur en sel très fort en raison du proche Salar, beaucoup trains y restent d’où ce cimetière. Le décor est magnifique avec ces trains tout rouillé au milieu d’une immense étendue désertique sur fond de ciel bleu foncé. Les photos sont très belles. Nous y retrouvons Eva (de l’âge de Capucine) et ses parents, des Belges en vacances en Bolivie, que nous avions rencontrés la veille à la pizzeria.

img_9293

La suite de la visite passe par la boutique souvenir et le musée. On se retrouve donc le long de petites baraques tenues par des producteurs de sel qui en plus de leur production, vendent des souvenirs de tout style. On y achète 2 alpagas pour les enfants. Le musée ne présente aucun intérêt. En effet, 2 pièces d’à peine 10 m2 présentant des sculptures en sel.

Ensuite, nous partons enfin dans le Salar, il est déjà midi passé et nous entrons dans ce désert incroyable. Des dizaines de milliers de kilomètres carrés de désert de sel. C’est magnifique. Le chauffeur nous arrête rapidement et nous laisse presque une heure pour prendre des photos. Son aide aurait été appréciée mais manifestement, il est là que pour répéter son discours à chaque étape :-(. La magie avec un désert de sel c’est que le sol (en sel) est de couleur blanc et parfaitement uniforme, cela permet donc de créer des photos très étonnante avec un effet de perspective impressionnant.

Aussi, nous passons une heure dans des positions farfelues à essayer de prendre la photo la plus originale et amusante possible. Le ballon que nous avons pris est un super ustensile pour notre imagination.

Après cette pause, nous repartons dans le 4×4 avec nos affaires presque décolorées par le sel. Rapide pause sur des petits tas de sel pour des photos avant de rejoindre la statue du Dakar. En effet, au milieu du désert s’érige une immense statue du Dakar, pour célébrer le passage de la cette course mythique en 2016 sur ces lieux.

Nous nous installons à proximité pour le déjeuner dans une immense baraque construite au milieu du désert, surement pour le Dakar également. Ce lieu, fait aussi hôtel pour ceux qui choisissent l’expédition sur 2 jours. Là, notre guide, installe le déjeuner sur une des nombreuses tables. Au menu, légumes, quinoa et steak de Lama pour Loulou et de ??? pour les autres. Le grand vainqueur c’est Loulou car le Lama est vraiment bon, tendre et goûtu alors que l’autre viande est vraiment pas terrible. Ce déjeuner n’est pas extraordinaire mais nous nous en accommodons.

Notre guide, qui avait refusé de déjeuner avec nous, revient pour ranger et nous annonce 30 minutes de rangement. On s’aperçoit qu’il prendra les 30 minutes pour finir les restes :-(. Puis nous repartons, cette fois, vers la partie légèrement immergée du désert. Cette partie, légèrement plus loin, est tout aussi amusante. Le guide nous donne des bottes pour pouvoir marcher dedans. Il y a, en effet, une couche d’eau de quelques centimètres et cela permet de créer un reflet. Aussi, une photo prise d’un peu loin permet d’avoir la scène reflétée sur l’eau ce qui est magnifique, surtout avec un désert blanc immaculé et un ciel très très bleu.

IMG_20180810_154850

Après plusieurs photos, nous pensons que notre chauffeur nous l’a fait un peu à l’envers car nous sommes désormais seuls… On pense qu’il nous a sauté un étape, celle de l’isla Incahuasi. Pas très grave car nous voulons rentrer assez tôt à l’hôtel pour prendre notre bus pour La Paz.

Aussi, après quelques dernières photos et vidéos, nous rentrons tranquillement vers Uyuni et notre hôtel. Nous y sommes après 30 minutes de route. On remercie notre chauffeur et nous installons dans le lobby de notre hôtel. On profite un peu d’Internet avant de prendre un taxi pour la gare routière. Sur place, on s’enregistre et on prend place dans notre énorme bus TodoTourismo, assez luxueux. Même si on s’aperçoit que le demi tarif des enfants donne le droit à un “semi cama”, donc un demi lit.

Dîner avant de partir, au menu pate à la sauce tomate et le bus part. Départ 20h pour une arrivée à la Paz vers 6h du matin pour environ 540 kilomètres.

Vincent

Passionné de sport et de nature, je réalise en ce moment un tour du monde avec ma femme et mes 3 enfants. Ce projet vise à vivre une expérience extraordinaire avec les miens, à découvrir des endroits exceptionnels et à rencontrer des hommes et des cultures éloignés de mes habitudes. Passionate about sport and nature, I realize at this moment a world tour with my wife and my 3 children. This project aims to live an extraordinary experience with mine, to discover exceptional places and to meet men and cultures far from my habits. #tourdumonde #sport

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s