Tayrona, le parc naturel des indigènes tayrona

Le parc Tayrona apparaît comme une étape incontournable dans un trip en Colombie. Ce parc appartient encore aux indiens Tayrona même si peu d’entre eux y vivent encore. Les paysages sont magnifiques alternant jungle, traversées de plages de sable blanc et d’eau turquoise et chemins de rochers un peu escarpés. Peu de plage sont autorisées à la baignade tant les courants sont dangereux. Il faut donc marcher environ deux heures pour atteindre “La Piscina” pour pouvoir se rafraîchir dans l’eau.

Réveil tôt ce matin. Essayons d’éviter le « cagnard ». Comme les commentaires et retours que nous avons sur la nuit dans le parc sont assez mauvais, nous envisageons de ne pas y dormir. Aussi, nous laissons notre valise à l’hôtel en précisant qu’on rentrera peut-être le soir-même ou pas et nous prenons chacun un sac à dos.

Nous attrapons le bus TransOrient devant l’hôtel qui nous conduit en 10 minutes à l’entrée du parc. Une fois passés les guichets d’entrée, nous reprenons un minibus pour nous avancer un peu dans le parc. Ça tombe bien cette partie n’est pas très intéressante.

La rando est très sympa, tout le monde s’amuse, mais le soleil cogne. Quel bonheur de tomber en chemin sur des indigènes qui pressent des oranges dans la jungle. Après presque 2 heures de marche, nous arrivons à la Piscina. L’endroit est vraiment magnifique : eau turquoise, sable blanc, jungle en arrière plan et gros rochers clairs qui encadrent la plage. Baignade tous les 5 sur cette plage paradisiaque.

On improvise un pic-nique avec nos restes de la veille et ce qu’on a acheté sur le chemin, mais ce n’est pas dingue.

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ? On rentre ou on dort ici. Le premier camping visité ce matin ne faisait pas vraiment envie et, nous sommes à 20 min de Cabo San Juan qui est à priori un endroit magnifique avec un camping sur la plage. On hésite longuement, d’autant que le retour va nous prendre 2 heures et que le parc ferme à 17h, aussi il ne faut pas traîner et on est pas sûr que Toscane tienne jusqu’au bout. Elle a déjà bien donné ce matin.

Marie prend sur elle pour le bonheur des enfants, nous allons passer la nuit à Cabo San Juan. L’endroit est de toute beauté. Deux anses magnifiques avec une eau turquoise et d’énormes rochers de part et d’autres.

L’unique cabana est déjà prise. Il reste soit des hamacs en haut du mirador soit des tentes. Les hamacs sont un peu les uns sur les autres et il faut redescendre du mirador et traverser toutes la plage pour accéder aux sanitaires. On opte pour les tentes. La notre sera au premier rang face à la mer, le luxe!

Le site est somptueux, mais les infrastructures sont vieillissantes et mal entretenues. Les tentes sont disposées les unes à côté des autres.

Après avoir profité des vagues, nous subissons le diner. Débute ensuite une nuit qui, nous l’espérons, sera la pire de notre tour du monde. Il fait une chaleur de dingue, les gens marchent autour des tentes et surtout nos matelas sont probablement infestés de puces 😐.

Marie ne dort quasi pas, elle reste toute habillée avec un pantalon tellement elle est dégoutée par les matelas et passe une grande partie de la nuit assise dans la tente avec la tête à l’extérieur en regardant le ciel ou en lisant. Finalement, elle sort de la tente avant le lever du soleil pour aller s’installer sur la plage et profiter du seul moment sympa des dernières heures.

Nous sommes tous les 5 debout vers 6h, rejoignons Marie sur la plage et nous installons pour un petit déjeuner qui restera lui aussi dans les mémoires. On a envie de partir.

Nous décidons de faire la rando retour dès le matin pour ne pas souffrir de la chaleur et de chercher une plage près de l’entrée du parc. Marie en a repérée une en venant. La balade est toute aussi belle que la veille. Nous ne dérogeons pas à la pause jus d’oranges des indigènes.

Nous atteignons enfin la plage repérée et ne sommes pas déçus. Cette plage est peu indiquée et pourtant elle est tout près de l’entrée du parc, elle est magnifique, on peut s’y baigner et il y a un bon resto et de jolies cabanas. Le rêve quoi !

On profite donc de la baignade dans les vagues et d’un bon dej sous les parasols.

IMG_0186

riotobali

RioToBali est un projet familial visant à faire découvrir le monde au travers de nos voyages, de nos rencontres et de nos expériences. Notre vision du voyage a toujours été de découvrir des endroits incroyables tout en rencontrant des femmes, des hommes et des cultures différentes. Au cours des 10 dernières années nous avons traversé une quinzaine de pays et lors de l'année en cours nous en traversons une vingtaine. Pour chacun des pays traversés, l’objectif est de comprendre et s’imprégner de la culture locale au cours des quelques jours sur place.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s