Atins et les Lençois

Nous sommes ici aux portes d’un des plus beaux endroits du monde : le désert des Lencois de Maranhenses. Encore plus qu’ailleurs, on a l’impression d’être au bout du monde à Atins. Atins est un petit village mais très étendu. Il n’y a pas vraiment de centre. Partout on marche dans le sable. On pourrait se croire dans un village après une grosse tempête de sable. A l’exception de quelques pousadas et restos, l’endroit est assez précaire mais on s’y sent bien. Atins est aussi un haut lieu du kite surf, idéal pour les débutants. La plupart des cas, les gens partent de Barrerinhas pour entrer dans les Lencois, mais c’est beaucoup plus développé et touristique. Nous conseillons vivement Atins.

La grande plage d’Atins est très belle, avec quelques cahutes qui servent des repas de grillades et des cocktails. Les habitations sont simples mais certaines sont vraiment charmantes.

Ici, le temps s’arrête, on est super zens. Vincent nous regarde nous baigner. Ses pieds sont toujours bandés.

Notre pousada est un bonheur, les enfants jouent dans le jardin avec une portée de chiots, nous bouquinons dans nos hamacs et profitons d’un extraordinaire massage aux pierres chaudes sous les arbres. #purbonheur.

Premier soir, diner dans le village, les garçons jouent au foot dans la rue (enfin sur le sable) pendant que les filles s’occupent des chiots. Puis, nous rentrons nous coucher pour une nuit de combat avec les moustiques malgré les moustiquaires.

Les Lençois de Maranhenses

Départ tôt le matin pour le Parc Naturel des Lençois. Nous attendons ce moment depuis longtemps et nous ne sommes pas déçus. C’est absolument incroyable; les dunes de sable blanc s’étendent à perte de vue entrecoupées de lagons turquoises d’eau douce. Nous sommes seuls dans ce décor de rêve. Nous passons des heures à nager (certains endroits sont profonds) et sauter du haut des dunes dans les lagunes paradisiaques. On ne voit pas le temps passer , nous restons des heures à passer de lagune en lagune.

img_9093img_20180804_115157

Vincent en oublie ses bandages et nous rejoint dans l’eau.

Il est aussi possible de partir en trek pendant plusieurs jours et de camper dans le désert. Nous avons rencontré des voyageurs qui en revenaient enchantés. On y avait pensé mais avec les enfants pas évident de marcher entre 4 et 6 heures par jour dans le désert. Néanmoins, si vous le pouvez ne passez pas à côté de cette expérience inoubliable.

Deuxième soir, cocktails sur la plage jusqu’à la nuit. On est tellement bien! Puis diner dans notre pousada. Un pur délice. Certainement, la meilleure adresse d’Atins idem pour les petits dej.

Travel day et Sao Luis

La journée va être longue, nous partons le matin de notre pousada pour atteindre Sao Luis en fin de journée. Entre temps, un 4×4 nous conduit au port d’Atins pour retrouver deux bateaux, un pour nous et l’autre pour les bagages. Ballade très agréable sur le Rio Preguiças, le décor très sauvage de jungle est magnifique. Premier stop près d’un phare très touristique où nous ne restons pas puis arrêt à Vassouras pour déjeuner et surtout une dernière baignade dans une lagune.

Nous y restons une heure pour le dej avec un menu très classique puis nous repartons jusqu’à Barrerinhas l’autre ville point de départ des Lencois. 

Une fois à Barrerinhas, nous nous installons dans un bar le “Gaucho” devant lequel nous sommes censés prendre un bus collectivo. Mais le temps passe, on est au taquet sur tous les bus qui passent mais aucun ne correspond au nôtre. Les enfants patientent en regardant le film « La Coccinelle » à la télé du bar en Espagnol. Et c’est avec une ponctualité digne du nord du Brésil que notre Bus arrive à 16h45 au lieu de 16h. Nous embarquons dans ce bus pour Sao Luis pour un trajet de 5 heures.

La route est longue, la nuit est tombée : nous lisons, jouons, discutons pour faire passer le temps. Coup de chance, notre chauffeur nous dépose devant notre maison d’hotes en plein centre de Sao Luis. Heureusement, car il est 21h, le quartier n’est pas super rassurant, et nous avons nos 6 valises qui nous rendent très discrets.

Le gérant, un allemand, nous attend gentiment pour nous installer dans cette maison magnifique avec une hauteur sous plafond incroyable et un état léger de vétusté. On se croirait dans une maison coloniale de Cuba.

Pendant que les enfants se préparent pour dormir, Marie et Vincent partent chercher des pizzas à quelques centaines de mètres de la maison. Sao Luis ne nous inspire pas. C’est beau mais on sent l’insécurité et la pauvreté et encore nous sommes en plein centre! La rue est déserte et surtout peu rassurante mais notre pizzeria est nickel, les gens sont sympas et nous y buvons une caipirinha en attendant que les pizzas cuisent.

De retour à la maison, les enfants engloutissent leurs pizzas et partent se coucher, il ne faut pas trainer car notre avion est à 6h, nécessitant de nous lever à 4h30. Notre avion initial a été annulé par GOL.

roullmarie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s